SEMESTRE 1 - UE 1.1 Psychologie, sociologie, anthropologie

Les émotions dans le soin

La fonction de soignant expose à des émotions diverses, la prévalente dans le métier de soignant sera d'après les études la peur.

Darwin à mis en évidence six émotions  dîtes fondamentales : joie – colère – peur –dégoût – tristesse – surprise


Recherche ethnologique réalisée en cancérologie

Anne-Gaëlle BILHAUT : à tout moment les soignants expriment entre eux les émotions des patients dans les dossiers infirmier considérant que cela fait partie de l’état du patient. Les émotions ne sont pas qu’exprimées verbalement (pleurs, frissons…) et demande donc un esprit d'analyse et de déduction.


Définitions

Emotion vient du latin e-movere → une émotion nous met en mouvement.

Il est difficile de donner une définition de l’émotion (les chercheurs ont recensé 92 définitions différentes) car c’est un concept chargé d’histoire et de concepts contradictoires.

Il y aurait des émotions primaires (fondamentales, de base) qui seraient universelles (les 6 notées précédemment) et des émotions secondaires qui sont un combiné des émotions primaires (ex : honte est l’association de la peur et de la colère). Les émotions primaires sont bien distinctes les unes des autres.

Les émotions ont des degrés ; on peut être contrarié, en colère ou en rage.

Les émotions ont une polarité : il y en a des positives et des négatives.

Les émotions sont sexuées : en occident on admet que la colère est plutôt à dominante masculine, en orient on considère que la colère est plutôt à dominante féminine.

L’émotion a un rôle central dans toute analyse comportementale car elle a un rapport étroit et permanent avec nos décisions et nos actions.

Une émotion a d’abord une manifestation interne et génère une manifestation extérieure, elle est provoquée par la confrontation à une situation et à l’interprétation de la réalité. Elle dure peu de temps.


Focus sur la colère

C'est une émotion universelle mais qui est vue différemment chez les hommes et chez les femmes.

La colère est éprouvée par le bébé à partir de 4 mois (la joie vient plus tôt)

Manifestations physiologiques de la colère :

  • Augmentation du rythme respiratoire
  • Augmentation de la fréquence cardiaque
  • Augmentation de la tension artérielle
  • Augmentation du tonus musculaire surtout dans les bras
  • Dilatation des vaisseaux périphériques -> sensation de chaleur

Deux fonctions de la colère : agression + intimidation

Raisons de la colère : notre colère est le résultat d’une série d’évaluations psychologiques presque instantanées qui nous font apprécier si l’événement est à la fois :

  • Indésirable : frustration entraine de la colère
  • Intentionnel : selon qu’on ressent un comportement intentionnel ou pas
  • Contraire à notre système de valeur
  • Contrôlable par notre réaction de colère

Façon de contrôler la colère : mécanismes de défense : déplacement (taper du poing sur la table) – régression - rêverie – somatisation – isolation – dissociation (malaise vagal durant la colère) – projection – sublimation – suppression – humour

Colère et effets sur la santé : Les coléreux augmentent leur risque de faire des AVC


Transfert et contre-transfert

Le transfert et le contre-transfert sont des concepts de psychanalyse qui désignent un processus inconscient durant lequel les emotions, l'histoire, désirs et sentiments de chacun interviennent. Il est attendu de l'infirmier qu'il sache analyser ce comportement aussi bien chez sont patient que chez lui même afin de la maîtriser dans la relation de soin.

 

Le transfert

C’est l’ensemble des réactions psychologiques inconscient que porte le patient envers le soignant.

 Le transfert positif : On parle de transfert positif lorsqu'il est composé de confiance, investit par les parties et présente des sentiments amicaux et tendres conscients. Par exemple, le patient tente d'accaparer le soignant, lui offre des cadeaux, son amitié voire plus. 

 Le transfert négatif : Le transfert est dit négatif lorsqu’il comporte agressivité, hostilité ou même méfiance. Le patient peut alors exprimer de la colère, ou porter des jugements et des critiques injustifiées à l'encontre du soignant. 


Le contre-transfert

C’est l’ensemble des réactions psychologiques inconscientes du soignant au patient. Souvent il désigne l'incapacité du soignant à séparer la relation thérapeutique de ses sentiments personnels et des attentes. Le soignant se doit de les éviter à travers une introspection de ses sentiments et éviter des réactions dîtes « inconscientes ».

S’il n’est pas analysé à temps par le soignant il peut faire l’objet d’erreurs de diagnostic, de lapsus ou toutes autres difficultés lors des soins.



Tu es ou vas être Etudiant en Soins Infirmiers ?

Nous t'accompagnons à travers nos fiches de révisions sur les trois années d'IFSI. Comme cela ne suffit pas, tu as aussi à disposition des sujets de partiels corrigés, un espace dédié aux alculs de doses ainsi qu'un espace bibliothèque qui vous donne accès à des livres numériques.


Télécharger les fiches 


Les relations dans le soin

Les différents types de relations

1. La relation sociale

A partir du moment où l’individu n’est plus seul, il entre en communication et fait naitre une relation sociale -> La relation est liée à la présence de l’autre.

La relation est une interaction entre deux individus occupant une place particulière au sein d’un groupe auquel il appartient.

2. La relation de dépendance

La dépendance est le fait de dépendre de quelqu’un ou de quelque chose.

Elle peut être physique et / ou psychique. Elles sont souvent toutes les deux liées.

Dans le soin, celui qui demande (le patient) dépend de celui qui est supposé savoir (le soignant). La dépendance physique du patient peut se transformer en dépendance psychique assez rapidement ; il faut donc être vigilant.

3. La relation de maternage

Être en relation avec l’autre en le maternant.

Dans le soin celle-ci peut entrainer une infantilisation du patient, une familiarisation excessive (tutoiement).

4. La relation éducative

Relation maitre / élève autour de la transmission du savoir.

Dans le soin, le soignant informe, prévient, explique, cela fait partie du décret de compétences infirmières.

5. Relation coopération

Le partenariat.

Les individus sont sur un plan d’égalité « a priori » et regroupés autour d’un projet commun.

Question de l’alliance thérapeutique.

6. Relation d’autorité

Autorité = capacité d’un individu à occuper une position hiérarchique en possédant des compétences reconnues.

Position hiérarchique.

L’autorité peut devenir une relation de pouvoir, mais pas forcément.

Dans le soin, l’attitude autoritaire provoque chez l’autre, selon sa personnalité, passivité, dépendance, agressivité et révolte, blocage, avertissement ou exécution des ordres.

7. Relation d’acceptation

Fait que quelqu’un accepte ce que l’autre lui offre.

Dans le soin le patient peut être en position d’accepter du soin, de recevoir un soin.

Attention au sentiment de dette pour le patient ayant reçu un soin sans qu’il puisse se situer dans une relation d’échange.

8. Relation soignant / soigné

La relation soignant / soigné peut se composer de tous ces types de relations.

Le soignant est mis à une place particulière par le patient et inversement.

La relation soignant / soigné est inscrite dans une temporalité (il y a un début et une fin).

C’est une relation d’inégalité ou de complémentarité.

Relation d’attente et d’espérance mutuelle.

Tu es futur Etudiant en Soins Infirmiers ou déjà 1ère année ?

Nous t'accompagnons à travers une formation vidéo de 5 heures et nos fameuses fiches de révisions pour cette première année d'IFSI. Si dense et difficile, nous t'apprenons des méthodes de travail pour réussir simplement et efficacement tes études. 

Découvre cet accompagnement ici

Créateur de la méthodologie "Réussite TFE" ainsi que de la formation vidéo du même nom. J'accompagne pas à pas les étudiants dans la rédcation de leur mémoire de fin d'étude mais aussi dans la préparation de leur oral.
Co-fondateur de ce blog.


" Mon but est d'aidé un maximum d'étudiants en soins infirmiers à réussir leurs examens tout au long de leurs 3 années de formation afin de leur garantir simplicité, tranquilité d'esprit et des méthodes d'apprentissage efficaces. "

Geoffrey B.  , Co-fondateur de Objectif-infirmère.fr

Copyright Objectif-infirmière | Tous droits réservés

Get Instant Access Today

Enter your details below to get instant access to [enter lead magnet name here]

We process your personal data as stated in our Privacy Policy. You may withdraw your consent at any time by clicking the unsubscribe link at the bottom of any of our emails.

Close

🎁 30 jours de conseils privés & des fiches de révisions gratuites

X
Page Created with OptimizePress