SEMESTRE 5 - UE 2.9 Processus tumoraux

Cancer du sein

Sein normal

Sein = graisse + glande (canaux galactophoriques + lobules) + peau
Le carcinome atteint la glande

Trois hormones : 

  • Estrogène : prolifération
  • Progestérone : différenciation
  • Prolactine : pendant la lactation


Facteurs de risque

1. Génétique

  • A cause des gènes BRCA 1 et BRCA 2 : 90% des femmes porteuses du gène muté auront un cancer du sein
  • La prédisposition génétique doit être suspectée devant :
  • ATCD familiaux (mère, soeur)
  • Arrive avant 40 ans
  • Cancer du sein bilatéral

-> consultation oncogénétique

2. Exposition à une dose d’oestrogènes

  • Puberté précoce
  • Ménopause tardive
  • Traitements hormonaux
  • Nulliparité
  • Grossesse tardive
  • Autre
  • Alimentation riche en graisse et pauvre en fruits


Dépistage

− Autopalpation

− Suivi gynécologique

− Mammographie (tous les deux ans entre 50 et 74 ans)

− Si population à risque a débuté 5 ans avant + tous les ans


Diagnostic

1. Clinique

Atteinte locale : petit nodule, puis ulcération, évolution vers un aspect peau d’orange ; parfois sein inflammatoire apparu en quelques jours (mauvais pronostic).

Atteinte locorégionale : métastases mammaires.

2. Examens

  • Mammographie
  • Ponction sous écho
  • IRM : pour voir quel type de cancer
  • Anatomopathologie : permet de poser un diagnostic :
  • In situ / invasif
  • Canalaire / lobulaire
  • Grade histo-pronostic de 1 à 3
  • Récepteur oestrogènes / récepteurs progestérone
  • Protéine HER 2 surexprimée

→ Permet d’adapter le traitement

3. Bilan d’extension

Classification TNM

T : Taille de T1 à T4

N : Adénopathies régionales

M : Métastases à distance


Traitement

1. Traitement loco-régional

a. Chirurgie

  • Traitement conservateur : Tumorectomie (tumeur < 3 cm) + radiothérapie
  • Mammectomie : Exerèse de la totalité de la glande mammaire
  • Curage axillaire : Recherche du ganglion sentinelle

Complications : lymphoedeme

b. Radiothérapie

Complications : Erythème ; Fibrose sous cutanée ; Epithélite exsudative

2. Traitements adjuvants

Traitement par chimio ou hormonothérapie adjuvante pour diminuer le risque de récidive après traitement

3. Hormonothérapie

- Vise à empêcher l’action des oestrogènes sur la tumeur

- Indiquée lorsque des récepteurs hormonaux ont été détectés dans la tumeur

- Chez la femme ménopausée on utilise un anti-aromatase

- Chez la femme non ménoposée on utilise le tamoxifène pour une castration chimique

- On peut également avoir recours à la castration chirurgicale

4. Chimiothérapie

Myélomes

Niveau d’atteinte

  1. Cellules souches Hématopoïétiques
  2. Lymphocytes
  3. Lymphocytes activés
  4. Plasmocytes

Myélome = atteinte des plasmocytes siégeant dans la moelle osseuse

Plasmocytes = lymphocytes spécialisés produisant des anticorps – ils activent l’ostéoclastose.


Circonstances de découverte

  • Découverte fortuite d’une VS élevée
  • Fatigue inhabituelle (anémie)
  • Douleurs osseuses inflammatoires
  • Fractures spontanées
  • Hypercalcémie
  • Insuffisance rénale
  • Infection
  • Symptômes CRAB : - hypercalcémie
  • Insuffisance Rénale
  • Anémie
  • Bones (maladie os)


Présentation clinique

1. La lyse osseuse : douleurs

Formation de lacunes osseuses entrainant des douleurs et risques de fractures

2. Hypercalcémie

Le calcium libéré dans le sang par la destruction osseuse peut entrainer une hypercalcémie

Signes :

  • Asthénie
  • Troubles digestifs
  • Troubles neurologiques (confusion)
  • Troubles du rythme
  • Insuffisance rénale

→ C’est une urgence thérapeutique

3. Insuffisance rénale

Les plasmocytes anormaux sécrètent un anticorps toxique pour les reins à forte dose

Dépistage : Créatinémie et protéinurie 24h.

4. Compression médullaire

= compression de la moelle osseuse

Urgence thérapeutique :

  • Repos strict au lit
  • Mobilisation en technique
  • Avis neurochirurgical pour décompression

5. Hypogammaglobulinémie

Plasmocytes tumoraux prennent la place des plasmocytes normaux, qui raréfiés ne sécrètent plus les anticorps normaux → diminution de tous les anticorps → immunodépression

6. Anémie

Plasmocytes anormaux sont capables d’induire l’apoptose des précurseurs des globules rouges -> anémie


Traitement

  • Chimiothérapie
  • Corticoïdes
  • Autogreffe
  • Allogreffe
  • Bisphosphonates

Traitements annexes :

  • ATB
  • Prévention insuffisance rénale
  • Transfusion (anémie)
  • Cimentoplastie

Tu veux plus de fiches pour t'aider dans tes révisions ?

Nous t'accompagnons à travers nos 250 fiches de révisions sur les trois années d'IFSI. Comme cela ne suffit pas, tu as aussi à disposition des sujets de partiels corrigés, un espace dédié aux calculs de doses ainsi qu'un espace bibliothèque qui vous donne accès à des livres numériques.


Télécharger les fiches 


Cancer colo-rectal

Epidémiologie

- Moyenne d’âge : 70 ans

- 60% coliques et 40% rectal


Facteurs de risque

− Vulnérabilité individuelle

− Age

− Tabac (85%)

− Exposition professionnelle (amiante)

→ Souvent association d’un facteur environnemental + vulnérabilité individuelle


Symptomatologie

Le diagnostic est tardif car évolution à bas bruit et symptômes non spécifiques

Tous les symptômes fonctionnels respiratoires chez un homme de plus de 40 ans doit attirer l’attention

1. Manifestations respiratoires

  • Toux persistante
  • Hémoptysie
  • Bronchorrhée anormale
  • Essoufflement inhabituel
  • Douleur thoracique
  • Pneumopathie infectieuse récidivante
  • Dysphonie (compression d’un nerf qui innerve la corde vocale)

2. Signes traduisant l’extension locale

  • Syndrome cave supérieur (compression de la veine cave par la tumeur) : oedème + cyanose du visage, du cou et des membres supérieurs, céphalées, bourdonnements d’oreille
  • Symptôme de  Pancoast-Tobias 
  • Paralysie du diaphragme
  • Dysphagie (compression oesophagienne)
  • Tamponnade (envahissement du péricarde)
  • Paraplégie (envahissement de la moelle épinière)

3. Symptômes extra-thoraciques

Altération de l’état général ; Thrombophilie ; Signes traduisant l’extension métastatique.

4. Syndromes paranéoplasiques


Diagnostic étiologique

− Radio du thorax
− Scanner thoracique
− Fibroscopie bronchique par endoscopie (anesthésie locale)
− Biopsie par ponction sous scanner
− Marquage des cytokératines (permettent d’affirmer qu’il y a une tumeur pulmonaire)
− Analyse génomique (mutation du gène EGFR)


Traitements

1. Chirurgie

➢ Pneumonectomie / lobectomie
➢ Curage ganglionnaire hilaire et médiastinal du même côté

2. Radiothérapie

➢ Souvent associée à la chimio
➢ La fonction respiratoire doit être suffisante
➢ EI :  œsophagite  + pneumonie

3. Chimiothérapie

➢ Sels de platine
➢ Bithérapie > monothérapie


Processus d'autogreffe

Définition

Réinjection à un patient par voie sanguine de :

  • Sa propre moelle osseuse
  • Ses propres cellules souches périphériques prélevées quelques semaines / mois avant par cytaphérèse
  • Pas curative, mais sauvegarde de la moelle osseuse
  • Moyen d’intensifier le traitement par chimio


Premier jour d’hospitalisation

− Paramètres vitaux + poids + taille + douleur
− Motif d’hospitalisation
− ATCD + allergies
− Traitement en cours
− Branchement VVC + débuter hyperhydratation
− Bilan sanguin
− Isolement protecteur


Deuxième jour d’hospitalisatoon

o Traitement antiémétique
o Décontamination digestive
o Prophylaxie
o Première signature de confirmation
o Validation du protocole + administration de cytotoxiques
o Repérer les signes d’extravasation


Réinjection des CSP

o Deuxième confirmation signée
o Décongélation CSP
o Prémédication
o S’assurer de l’intégrité de la poche
o S’assurer de l’identité du patient
o S’assurer de la présence d’un médecin
o Administration CSP
o Rincer
o Traçabilité


Effets secondaires immédiats

− Rash cutané
− Toux, dyspnée
− Désaturation
− Douleurs abdominales
− Hyperthermie

Conduite à tenir= arrêt de la perfusion + allo médecin


J5 post greffe

  • Injection de facteurs de croissance
  • Début aplasie (NFS) : PNN< 500mm3
  • Sortie d’aplasie à J11 - > sortie puis suivi en HDJ
  • Education pour limiter les infections


Surveillance aplasie

  • Mucite -> dysphagie -> anorexie
  • Episode fébrile
  • Prélèvements
  • Problème hémorragique
  • Asthénie
  • Fonte musculaire
  • Risque infectieux
  • Transfusion / transfusion de plaquettes
  • O2
  • Pas d’intra-musculaires


Conclusion

L’autogreffe se fait en 3 étapes :

  1. Induction (préparation au recueil de cellules souches, facteurs de croissance + prélèvement) : réduction de la maladie pour libérer la moelle osseuse le plus possible des cellules malades
  2. Chimiothérapie à forte dose
  3. Autogreffe

Encore plus de fiches et des sujets partiels ?

Nous t'accompagnons à travers nos fiches de révisions sur les trois années d'IFSI. Comme cela ne suffit pas, tu as aussi à disposition des sujets de partiels corrigés, un espace dédié aux alculs de doses ainsi qu'un espace bibliothèque qui vous donne accès à des livres numériques.


Rejoindre la plateforme privée


Créateur de la méthodologie "Réussite TFE" ainsi que de la formation vidéo du même nom. J'accompagne pas à pas les étudiants dans la rédaction de leur mémoire de fin d'étude mais aussi dans la préparation de leur oral.
Co-fondateur de ce blog. 

" Mon but est d'aidé un maximum d'étudiants en soins infirmiers à réussir leurs examens tout au long de leurs 3 années de formation afin de leur garantir simplicité, tranquilitée d'esprit et des méthodes d'apprentissage efficaces. "

Geoffrey B.  , Co-fondateur de Objectif-infirmère.fr

Copyright Objectif-infirmière | Tous droits réservés

Get Instant Access Today

Enter your details below to get instant access to [enter lead magnet name here]

We process your personal data as stated in our Privacy Policy. You may withdraw your consent at any time by clicking the unsubscribe link at the bottom of any of our emails.

Close

🎁 30 jours de conseils privés & des fiches de révisions gratuites

X
Page Created with OptimizePress