SEMESTRE 3 - UE 2.5 Processus inflammatoires et infectieux

Pathologies inflammatoires

Une maladie inflammatoire est due à une réaction anormale du système immunitaire. Elle peut toucher la plupart des organes et tissus du corps humain, notamment le système nerveux, le système digestif, l’épiderme et les articulations. Les pathologies inflammatoires sont classifiées en trois catégories : les maladies auto-inflammatoires, les maladies auto-immunes systémiques et localisées, et les affections inflammatoires d’origine indéterminée.  


Arthrite

Atteinte inflammatoire d’une articulation de cause infectieuse ou rhumatismale

Le diagnostic repose sur des signes cliniques et para cliniques

1. Signes fonctionnels

  • Douleur inflammatoire :
  • Nocturne / matinale
  • S’améliore au mouvement
  • S’aggrave au repos

2. Signes physiques

➢ Signes inflammatoires locaux :

➢ Gonflement

➢ Rougeur

➢ Chaleur

➢ Impotence fonctionnelle

3. Signes biologiques

Présence d’un syndrome inflammatoire biologique :

VS élevée

CRP élevée


Arthrite septique

Infection bactérienne aigue de la cavité articulaire = c’est une urgence

1. Etiologie

Germe le plus fréquent est le staphylocoque doré. Il se localise le plus souvent au genou.

2. Symptômes

  • Douleur articulaire inflammatoire
  • Genou chaud, rouge, gonflé avec épanchement
  • Signes généraux : fièvre, frissons, asthénie

3. Biologie

NFS : hyperleucocytose

Recherche de la porte d’entrée

Augmentation de la VS et de la CRP

4. Traitement

➢ Antibiothérapie massive et urgente adaptée au germe

➢ En voie IV pour commencer puis per os

➢ Association de 2 ATB

➢ Surveillance de la tolérance biologique (bilan hépatique et de la fonction rénale)

➢ Mesures associées :

➢ Immobilisation

➢ Traitement antalgique et anti-inflammatoire


Polyarthrite rhumatoïde (rhumatismes inflammatoires chroniques)

Maladie auto-immune qui provoque la destruction articulaire et qui peut toucher toutes les articulations. Elle touche majoritairement les femmes de 40 / 50 ans.
Mécanisme : inflammation de la membrane synoviale, épanchement intra-articulaire de synovie, destruction de l’os et du cartilage.

1. Etiologie

Multifactorielle : infectieux, hormonaux, alimentaires, stress, terrain génétique

2. Traitement

Prise en charge multidisciplinaire pour lutter contre les poussées inflammatoires

+ ralentir l’évolution de la maladie

a. Traitement symptomatique

  • Antalgiques
  • AINS
  • Corticothérapie à faible dose

b. Traitement de fond

  • Méthotrexate
  • Traitement immunologique

c. Traitements locaux

  • Orthèse (prévention des déformations)
  • Infiltration de corticoïdes


Lupus érythémateux disséminé

Maladie auto-immune qui peut atteindre différents organes et appareils

C’est une maladie systémique inflammatoire

1. Etiologie

Pas de facteur causal unique : génétique, endocrinien, médicamenteux

2. Signes cliniques

  • Signes articulaires : polyarthrite bilatérale et symétrique non destructrice
  • Signes cutanés : éruption au visage de ailes de papillon – alopécie
  • Atteintes viscérales : cardiaque, pulmonaire, rénale, musculaire, digestive…
  • Signes généraux : asthénie – amaigrissement – fièvre

3. Signes biologiques

Augmentation de la CRP et de la VS

NFS : anémie – leucopénie – thrombopénie

4. Traitement

Prise en charge psychosociale

Traitement symptomatique : antalgiques, AINS,

La pneumonie

Inflammation des poumons causée par un virus ou une bactérie.
Il en existe 2 types :

  • Pneumonie lobaire (atteinte des alvéoles d’un lobe)
  • Bronchopneumonie (atteinte des bronches)

Physiopathologie

Conjonction de  présence d’une bactérie pathogène et d'une altération des moyens de défense.

Inflammation → les alvéoles se remplissent de pus et de liquide inflammatoire (milieu riche pour le développement des bactéries) → difficultés à respirer.

Diagnostic

1. Clinique
Fièvre souvent isolée
Toux, douleur thoracique
Dyspnée
Syndrome de condensation (matité de la persécution + râles crépitant à l’auscultation)
2. Examens
Radio thoracique sur laquelle on voit une opacité
Si origine bactérienne : hyperleucocytose + augmentation de la CRP


Facteurs de risque

Tabagisme et exposition à la fumée
Abus d’alcool
Drogues
Logements insalubres
Immunodépression
Troubles de la conscience : pneumonie d’aspiration (un peu de liquide contenu dans l’estomac est aspiré dans les poumons).


Pneumonie atypique (interstitielle)

Le début est progressif avec peu de signes auscultatoires
Cette variété survient généralement de façon épidémique.


Situation d’urgence

1. Score de CRB65

C = confusion

R = fréquence respiratoire > 30/min

B = Blood presure < 90

65 = âge

Si 0 critères = traitement en ville. Sinon hôpital

2. Score de fine

Le Pneumoniae Severity Score de Fine est un score pronostique des pneumopathies communautaires construit à

partir de l'analyse multivariée de 14 199 patients ayant eu une pneumopathie.


Signes de gravité

  • Atteinte des fonctions supérieures.
  • FR > 30/min
  • TA systolique < 90
  • 35 < T < 40
  • FC > 125
  • Pleurésie.
  • Inobservance thérapeutique prévisible.
  • Isolement surtout si le patient est âgé.

Hospitalisation en USI / réa si :

Ivresse / syndrome de sevrage OH

Sur la radio on voit des infiltrats multi-lobaires

Insuffisance rénale

Leucopénie


Attitude thérapeutique

1. Surveillance

  • Conscience
  • FR
  • TA
  • Pouls
  • Sa02

2. Traitement symptomatique

Oxygénothérapie pour avoir une SaO2 > 95%

Kiné de drainage bronchique si expectoration abondante

Antalgiques mais pas d’AINS ni d’opiacés

3. Traitement étiologique

  • Antibiothérapie urgente et probabiliste à adapter aux résultats des éventuels examens réalisés (ECBC / aspiration
  • trachéale / ponction pleurale)
  • Prévention
  • Vaccination antigrippale (le virus influenza peut provoquer une pneumonie)
  • Vaccin antipneumococcique (<2 ans, >65 ans, immunodéprimés, insuffisance respiratoire ou cardiaque, antécédents d’infection grave à pneumocoque).

Tu veux plus de fiches pour t'aider dans tes révisions de partiels ?

Nous t'accompagnons à travers nos 250 fiches de révisions sur les trois années d'IFSI. Comme cela ne suffit pas, tu as aussi à disposition des sujets de partiels corrigés, un espace dédié aux calculs de doses ainsi qu'un espace bibliothèque qui vous donne accès à des livres numériques.


Télécharger les fiches 


L’appendicite

Généralités

Inflammation de l’appendice iléo-caecal (variations anatomiques)

Il existe 4 formes cliniques :

Appendicite catarrhale : inflammation limitée à la muqueuse

Appendicite suppurée : inflammation étendue à toute la paroi

Appendicite gangrénée

Appendicite perforée

Il faut y penser peu importe le sexe et l’âge (pic entre 10 et 20 ans).

Symptômes

Douleur progressive dans la région épigastrique dans un premier temps, puis douleur dans la fosse iliaque droite Douleur continue augmentée par la respiration, la toux, l’effort Irradiation : ombilic, cuisse, fosse lombaire Vomissements / nausées Fièvre modérée : maximum 38.5°


Examens

Douleur à la palpation de la fosse iliaque droite ; Défense.

Examens complémentaires :

  • NFS : hyperleucocytose 2 Iono sanguin + bilan de coagulation (en vue d’une opération).
  • Béta HCG (éliminer grossesse).
  • Echographie ASP (abdomen sans préparation).
  • Scanner.


Complications

❖ Péritonite purulente généralisée

❖ Péritonite généralisée progressive par diffusion

❖ Plastron appendiculaire : limitation de l’infection par cloisonnement de la région caecale par agglutination des anses du grêle.

❖ Abcès appendiculaire


Traitement

• Appendicectomie précédée d’une mise sous ATB (Augmentin)

• Lavage péritonéal


Complications post-opétratoires

❖ Hémorragique : hypovolémie – hématome

❖ Infectieuse : abcès de paroi – abcès du cul de sac de Douglass

❖ Occlusion sur brides

La péritonite

Généralités

Inflammation du péritoine localisée ou généralisée dont la cause est le plus souvent infectieuse

C’est une urgence médico chirurgicale

Deux types :

  • Péritonite primaire = infection spontanée mono bactérienne du péritoine d’origine hématogène ou par translocation.
  • Péritonite secondaire = il existe un foyer infectieux intra)abdominal responsable de l’infection.


Physiopathologie

L’inflammation du péritoine est secondaire à l’irruption d’un agent agressif dans la cavité péritonéale ce qui provoque : Oedème.

Hypervascularisation (dilatation capillaire)

Epanchement péritonéal (hypersécrétion dans le but d’absorber et détruire les bactéries).


Péritonite généralisée

Péritoine inflammé, épaissi, fragilisé ; Sécrétions inflammatoires (déshydrations, insuffisance rénale fonctionnelle) Conséquences :

− Rein : insuffisance rénale par hypovolémie.

− Poumons : syndrome de détresse respiratoire.

− Coeur : tachycardie

− Foie : thrombose septique.


Signes cliniques

  • Douleur aigue généralisée ou localisée
  • Vomissements, arrêt du transit
  • Hyperthermie
  • Contracture
  • Ventre tendu, ballonnements
  • Choc septique parfois


Traitement

C’est une urgence médicochirurgicale

1. Médical Réanimation hydroélectrolytique & ATB à large spectre.
2. Chirurgical Laparotomie / célioscopie Prélèvement bactériologique ; Lavage péritonéal ; Traitement étiologique.


Soins infirmiers

1. Préopératoire : VVP ; Paramètres vitaux ; BS ; Préparation cutanée.

2. Post-opératoire : Surveillance de la reprise du transit ; Surveillance de la diurèse ; Surveillance de la température ; Surveillance des drains / rendons.


Encore plus de fiches et des sujets partiels ?

Nous t'accompagnons à travers nos fiches de révisions sur les trois années d'IFSI. Comme cela ne suffit pas, tu as aussi à disposition des sujets de partiels corrigés, un espace dédié aux alculs de doses ainsi qu'un espace bibliothèque qui vous donne accès à des livres numériques.


Rejoindre la plateforme privée


Créateur de la méthodologie "Réussite TFE" ainsi que de la formation vidéo du même nom. J'accompagne pas à pas les étudiants dans la rédcation de leur mémoire de fin d'étude mais aussi dans la préparation de leur oral.
Co-fondateur de ce blog. 

" Mon but est d'aidé un maximum d'étudiants en soins infirmiers à réussir leurs examens tout au long de leurs 3 années de formation afin de leur garantir simplicité, tranquilité d'esprit et des méthodes d'apprentissage efficaces. "

Geoffrey B.  , Co-fondateur de Objectif-infirmère.fr

Copyright Objectif-infirmière | Tous droits réservés

Get Instant Access Today

Enter your details below to get instant access to [enter lead magnet name here]

We process your personal data as stated in our Privacy Policy. You may withdraw your consent at any time by clicking the unsubscribe link at the bottom of any of our emails.

Close

🎁 30 jours de conseils privés & des fiches de révisions gratuites

X
Page Created with OptimizePress