La maltraitance des étudiants en soins infirmiers

Découvre ce qu'est la maltraitance étudiante ainsi que ses chiffres réels pour les ESIs

Temps de lecture : 6 minutes.

Hello futur infirmier, future infirmière, 

Depuis des décennies, les étudiants en santé (de médecine, infirmiers, aides-soignants, ...) sont victimes de harcèlement, discrimination, ... que l'on appelle aujourd'hui « la maltraitance étudiante » .

Dans ce nouvel article nous allons mettre en avant ce sujet important et que l'on ne peut ignorer : La maltraitance des ESIs, généralement lors des stages mais qui peut aussi se produire à l'IFSI. 

De plus en plus, les réseaux sociaux et la période permet enfin de parler d'un sujet tabou, de recueillir de poignants témoignages d'étudiants qui ont vécu pour certain(e)s des situations préoccupantes et surtout extrêmement choquantes.

A ce jour, soulignons que les IFSIs ont fini de fermer les yeux vis à vis de la maltraitance de leurs étudiants, remettant en cause les lieux et encadrants de stage quitte à cesser de collaborer avec eux en cas de litige.


Je souhaite te sensibiliser au fait que bien qu'on puisse en entendre régulièrement parler un peu partout, il ne faut pas en faire une généralité puisque les étudiants sont généralement très bien accuellis et accompagnés dans leur cursus d'ESI.


Ce que nous allons voir est 100% concret consistant à définir ce qu'est la maltraitance étudiante, quels sont les chiffres réels d'une étude menée par la FNESI (Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmiers) en 2017 qui est la dernière étude à ce sujet et pour finir comment y faire face.


C'est parti, bonne lecture !!

Qu'est ce que la maltraitance étudiante ? 

Pour bien comprendre le sujet, il est nécessaire dans un premier de faire le point sur ce qu'il signifie.


1. Définition de la maltraitance

Définition pure du dictionnaire :

La maltraitance est un mauvais traitement infligé à une personne que l’on traite avec violence, mépris, ou indignité. La maltraitance implique un rapport de pouvoir ou domination entre l'auteur et la victime, qui est ainsi souvent dépendante et sans défense.


Quelques faits sur la maltraitance : 

•  Le mot maltraitance est d’apparition récente (Le Robert indique la date de 1987), il s’applique aux mauvais traitements infligés à des enfants.

•  Issu du verbe maltraiter, lui-même issu du verbe latin « tractare »  employé dans la langue poétique au sens de « traîner violemment, mener difficilement » 

•  Maltraiter apparaît vers 1550 sous la forme de maltraiter pour signifier « traiter durement » et s’emploie couramment par la suite pour « traiter avec violence ». 

•  Son préfixe « mal » met l’accent sur l’aspect mauvais dans l’action de traiter l’autre.


2. Classification de la maltraitance


1. La maltraitance morale :

  • Niveau 1 : De la simple remarque, du rabaissement, diminution, humiliation de l'étudiant allant jusqu’au harcèlement moral, violences verbales (insultes), ou encore sexisme, racisme...
  • Niveau 2 : Il s'agit de l’abus de pouvoir ; Par exemple se voir interdire d’aller aux toilettes, de s’asseoir ou même de déjeuner (se faire voler son déjeuner) … regards oppressants (pression psychologique)
  • Niveau 3 : Pression psychologie ; Regards appuyés oppressants, acharnement à donner des tâches ingrates et moquerie sur sa pratique.


2. La maltraitance  physique : 

  • Niveau 1 : Tout ce qui touche au corps ; Par exemple se faire pousser, secouer, bousculer…
  • Niveau 2 : Intoxications / sévices alimentaire ! 
  • Non qualifiable : Attouchements et viols (un cas qui, d’après une étude, se passe uniquement entre étudiants lors de soirée).

Les chiffres de la maltraitance étudiante

Je vous résume ici les chiffres marquants relevés par la FNESI dans sa dernière étude de 2017 ayant questionné près de 140 000 ESIs.

Source : FNESI - Dossier de Presse Mal-être des étudiants en soins infirmiers, Il est temps d'agir. 


1. La discrimination des ESIs

La discrimination est une des facettes de la maltraitance des étudiants qui revient le plus souvent.

Près de 4 ESI sur 10 considèrent avoir été victimes de discriminations à l’IFSI ou en stage ; Ce chiffre n'est pas anodin pour 2017...

On retrouve donc 36,5 % des ESI qui estiment en avoir été victimes de discrimination depuis leur entrée en formation, avec plus précisément pour cause :

  •  49,5% dû à leur âge.
  •  40,6% dû à leur opinion.
  •  29% l’apparence physique est pointée du doigt.
  •  17,6% dû à leur sexe.
  •  12,6% pour leurs origines.

NB : Religions et orientations sexuelles sont des discriminations TRES minoritaire. Un peu de positif dans ce sujet pas très rose...


2. Le harcèlement des ESIs

Le harcèlement c'est concrètement ce qui pose le plus gros problème actuellement, ayant un impact fort sur sa victime. 

Définissons d'abord le terme Harcèlement : “enchaînement d'agissements hostiles à répétition visant à vous affaiblir psychologiquement”.

De nouveau, 4 ESI sur 10 considèrent avoir été  victimes de harcèlement ; Soit un total de 40 % d’ESI victimes de harcèlement.

  •  33,4% des ESI déclarent avoir déjà été harcelé par un soignant.
  •  7,6% ont ressenti du harcèlement de la part d’un formateur.
  •  2,2% d’un directeur.

Je tiens à t'alerter ici sur un point particulier : 2,2% peut paraitre ridicule voir anodin, mais une fois remis aux 140 000 étudiants sondés on retrouve tout de même 3080 personnes.


Concernant les interruptions de la formation IFSI, dans 54,9% des cas, les étudiants estiment que cela fait suite à des problématiques de stage.


Evolution du harcèlement au fil des années : 

  • En 2013 : 85,4 % étudiants en soins infirmiers considèrent que la formation est vécue comme violente dans la relation avec les équipes encadrantes en stage.
  • En 2015 : 44,61% des étudiants sont d’accord avec l’affirmation « La formation est vécue comme violente dans la relation avec les équipes encadrantes ».
  • En 2017 : 40% des étudiants sont victime de harcèlement (violent ou non).

On peut ici positiver sur l'évolution du harcèlement, comme je te l'ai dis précédemment c'est un sujet qui n'est plus pris à la légère par les IFSIs qui souhaitent l'abolir au maximum, mais bien qu'il ai été diviser par 2 cela reste très et trop important.

 

3. Les chiffres connexes


Lorsque l’on aborde la santé psychologique, 52,5% des ESI déclarent que celle-ci s’est dégradée depuis leur entrée en formation. 

Ce chiffre atteint même 62,3% des 3ème année.

Le stress est un des éléments piliers de l'épuisement psychologique puisque 78,2% des ESI se déclarent tout le temps ou souvent stressé.  

Plus précisément 85,9% des 3ème année contre 66,2% des ESIs de 1ère année.


Faire face au harcèlement durant son stage

Nombreux son ceux qui témoignent du harcèlement durant leur stage, malgré de chaque situation soit singulière, je souhaitais te proposer quelques orientations pour réussir à en parler et non pas le garder pour toi. Quoi qu'il en soit, ne gardez pas cette problématique pour vous au risque de la transformer en réel traumatisme.


Que faire en cas de problème avec l’équipe ou le service sur le lieu d’un stage ?

ETAPE N°1 : Dans un premier temps, essayez de parler posément avec la personne pour trouver une solution.

Comprendre ce que la personne a comme problème avec vous, crever l’abcès, que l’un et l’autre écoutent et comprennent la version de chacun. (Résoudre un conflit = Comprendre le problème de fond qui généralement n’est pas fondé ou sur de mauvaises croyances).


ETAPE N°2 : Prévenir les personnes adéquates : 

  • Problème avec IDE/ PROFESIONNEL SANTE = Tuteur de stage et prévenir en parallèle le référent pédagogique ou direction IFSI.
  • Problème avec tuteur de stage = Maître de stage et prévenir en parallèle le référent pédagogique ou direction IFSI.
  • Problème avec maitre de stage = Tuteur de stage et prévenir en parallèle le référent pédagogique ou direction IFSI


Vous pouvez généralement proposer avec votre référent un rendez-vous auprès du maître de stage avec votre tuteur et/ou votre référent(e) pédagogique pour les avertir de votre problématique.


ETAPE N°3 : un rendez-vous commun peut être organisé :

Avec le maître de stage et/ou la direction, votre référent pédagogique et/ou de stage, votre tuteur et vous-même afin d’évoquer ensemble ce qu’il se passe et de trouver une solution.


ETAPE N°4 : Selon le degré de harcèlement vous pouvez aussi porter plainte 

Auprès du commissariat de police ou gendarmerie, votre dépôt de plainte ne peut pas vous être refusé et sera transmis au procureur de la république.

Tout type de tout niveau de harcèlement (moral ou physique), peut être retenu : moqueries, insultes, discrimination etc.. Peut être réprimé dans toutes les situations et toute preuve recueillie par la victime peut être admise en justice (témoignages de voisins, copies de courriers, enregistrements...).


Si vous êtes perdus dans ces démarches je pense que vous pouvez vous faire accompagner par la FNESI (Fédération Nationale des ESI)

N’hésitez pas durant ces différents rendez-vous à vous faire accompagner par un représentant de promotion !



Voilà c'est tout pour ce sujet qui n'est pas à prendre à la légère sans même en faire une généralité. 



Tu es ou vas être Etudiant en Soins Infirmiers ?

Nous t'accompagnons à travers nos fiches de révisions sur les trois années d'IFSI. Comme cela ne suffit pas, tu as aussi à disposition des sujets de partiels corrigés, un espace dédié aux alculs de doses ainsi qu'un espace bibliothèque qui vous donne accès à des livres numériques.


Télécharger les fiches 

Copyright © 2020-2021 Objectif Infirmière. All Rights Reserved.  Mentions légales

🎁 30 jours de conseils privés & des fiches de révisions gratuites

X
Page Created with OptimizePress