2019 : Réforme de la formation en soins infirmiers

En 2019, l'Etat lance la phase 2 de la réforme du diplôme d'état infirmier dispensé dans les IFSI, une réforme qui a en réalité débutée en 2009 avec l'universitarisation du diplôme. Nous allons avoir ce qu'apporte cette nouvelle réforme.


Petit retour en arrière si tu n’es pas au courant, depuis 2009 l’état et l’organisation des IFSIs (qui porte en réalité un nom barbare du ‘Fnesi’) ont lancé un grand plan de réforme concernant la formation des infirmiers, l’universitarisation du diplôme

Je m’explique, à partir de 2009 le DSI (diplôme en soins infirmiers) est devenu un équivalent à une licence. Pour ce faire le format de la formation a été revue, elle se déroule désormais en partenariat avec des universités et est passée en mode ‘alternance’ avec plus de stages sur le cursus. 

Pour plus de détails sur le déroulé de la formation en soins infirmiers je te renvoie sur ce sujet que j'ai déjà traité ici !

EN 2019, « l’étape 2 » de la réforme s’est mise en œuvre (pour les promotions 2019-2022) apportant les changements ci dessous : 

La fin du concours d'entrée en IFSI

Adieu les épreuve du difficile concours d'entrée !

La décision a été prise : PLUS DE CONCOURS D'ENTREE pour intégrer la formation en soins infirmiers et rejoindre un Instut en soins infirmiers.

Effectivement, l'accès aux plus de 300 IFSI de France se fait désormais via l'examen du dossier des candidats bacheliers. Ils devront postuler via la plateforme Parcoursup. Pour les candidats non bacheliers ( personne issues de la formation professionnelle continue, aides soignants et auxiliaires de puericulture), il deumeure toujours un examen écrit et oral pour évaluer leurs capacités à rejoindre la formation.


Retrouvez ici notre post : Comment postuler pour rdevenir infirmière suite à la réforme.


Seule conséquence négatif deploré par les syndicats infirmiers, la fin de l’oral du concours qui permettait selon eux de tester la psychologie bien accrochée pour ce métier si difficile.


Cette réforme signe la fin des classes préparatoires ??!

La fin du concours compromait effectivement les classes préparatoires qui faisaient du pourcentage de réussite au concours d'entrée leur principal argument de vente ainsi qu'une part importante de leur contenu.

Pour le moment, la ministre Agnès Buzin affirme que les classes préparatoires infirmiers ont encore leur place dans le processus. Effectivement, puisque les élèves qui n'auraient pas les compétences nécessaire lors de l'admission post bac via ParcoursSup seraient redirigés vers celle ci.

Toutefois fort de constaté qu'une majorité des classes préparatoires devraient fermées d'ici quelques années. A priori, seules celles présente en lycée, privé comme public, devraient rester ouvertes.


Retrouvez ici notre post : La réforme IFSI signe t'elle la mort des classes préparatoires ?


Création d'un service sanitaire

Les étudiants en santé de deuxième année doivent désormais effectuer un «service sanitaire» d’une durée de 3 mois.

Le principe de ce service : réaliser des actions de prévention sur différents thèmes de la santé comme l'alimentation, l'activité physique, les addictions, la santé sexuelle… 

Cette prévention pourra être réalisé dans différentes structures : écoles, universités, Ehpad, structures médico-sociales, entreprises…


L’instauration d’un service sanitaire pour tous les étudiants en santé (médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique, soins infirmiers et masseur-kinésithérapeute) s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de santé dont le but est de mettre en place une politique de prévention et de promotion de la santé.

L'objectif est de former tous les futurs professionnels de santé aux enjeux de la prévention par la participation à la réalisation d’actions concrètes  de prévention  auprès de publics identifiés comme prioritaires.


Plus d'information sur le service sanitaire ici 

Côté professionnel : Un nouveau métier

L'infirmier de pratique avancée appelé IPA

Lors de l'annonce de cette réforme du diplôme, le gouvernent en a profité pour annoncer l'ouverture aux infirmiers diplômés d'Etat la possibilité d'exercer "en pratique avancée". 

Ce nouveau poste sera accessible après réalisation d'une formation de deux années donnant le grade de master. Ces infirmiers formés pourront suivre des patients confiés par un médecin pour le suivi de certaines pathologies chroniques. Ils pourront prescrire des examens complémentaires, demander des actes de suivi et de prévention ou encore renouveler ou adapter, si nécessaire, certaines prescriptions médicales.


La France avance prudemment sur ce terrain ou des personnels de santé non medecins seraient aptes à réaliser certains actes médicaux. Pourtant ils avancent en s'inspirant d'autres pays qui sont déjà beaucoup plus avancés sur le sujet. Ces auxiliaires médicaux pourraient intervenir comme assistants des médecins, notamment dans des maisons de santé, désangorger certains secteurs et répondre à la desertification médicale. Le tout afin de permettre une meilleure prise en charge des patients.


D'autres sujets sur le métier d'IPA : 

IPA Fiche métier ( www.studyrama.com )

IPA Hospitaliers : Qu'elle réumnération ? ( site www.infirmiers.com )

IPA Un salaire qui pique ( www.liberation.fr )


Les autres points de la réforme

De nouveaux avantages pour les étudiants en soins infirmiers

L'universitarisation du diplôme et cette réforme confère de nouveaux avantages aux étudiants. Dans un but d'égalité et équité entre les élèves soutenue par le gouvernement : 

La carte étudiante leur est désormais délivrée.

L’accès aux services de l’université de rattachement  comme accès à la bibliothèque universitaire, aux activités sportives, à la médecine préventive... 


Rendre la formation plus accessible

La motivation principale de la réforme était de rendre plus accessible la formation, en y facilitant l'entrée. Elle se fait, comme nous l'avons vu auparavant sur dossier et nonplus via un concours. Les bacheliers de divers horizons et orientation peuvent postuler à une entrée en IFSI.

Autre point, faciliter la continuitée des études en faisant valoir le diplôme au titre de licence et l'intégrant totalement dans un cursus universitaire. A noter toutefois que beaucoup de spécialisation qui suivent la formation en soins infimiers demandent plusieurs années de pratiques professionnelles.


Remplir de manière plus homogène les IFSI

Auparavant les IFSI connaissaient des inégalités géographiques de remplissage, certaines promotions étaient bondées alors que d'autres disposées de places vacances.

Ainsi le ministère à souhaité par la présente réforme pouvoir 'combler les trous'. Effectivemeent les personne en "oui si" pourront être rediriger vers des instituts disposant encore places libres. De plus, si après le premier tour de parcours Sup des places sont encore disponibles elles seront remises en jeu.

Rédacteur du Ebook Amazon et créateur de la méthodologie "Réussite TFE Infirmier" ainsi que la formation vidéo du même nom. J'accompagne pas à pas les étudiants dans la rédcation de leur mémoire de fin d'étude mais aussi dans la préparation de leur oral. Co-fondateur de ce blog. 

" Mon but est d'aidé un maximum d'étudiants en soins infirmiers à réussir leurs examens. Pour cela je les accompagne sur les 3 années de formation afin de leur garantir simplicité, tranquilité d'esprit et des méthodes d'apprentissage efficaces. "

Geoffrey B.  , Co-fondateur de Objectif-infirmère.fr

Copyright Objectif-infirmière | Tous droits réservés

Get Instant Access Today

Enter your details below to get instant access to [enter lead magnet name here]

We process your personal data as stated in our Privacy Policy. You may withdraw your consent at any time by clicking the unsubscribe link at the bottom of any of our emails.

Close

🎁 30 jours de conseils privés & des fiches de révisions gratuites

X
Page Created with OptimizePress